Le Journal de Solidarités International – Au secours des enfants de Maiduguri

LA PREMIÈRE RÉPONSE À LA SOUFFRANCE HUMAINE, C’EST LA SOLIDARITÉ !

 

 

Notre réponse, c’est l’action de “SOLIDARITÉS INTERNATIONAL” au Nigeria à Maiduguri qui a permis de sauver Aïcha, deux mois, terrassée par une diarrhée qui allait la tuer comme tant d’autres enfants ! C’est aussi le voyage au Nigeria du chanteur Féfé qui écrit dans ce journal que l’action humanitaire, “ce n’est pas du folklore”, c’est du travail qui doit être efficace malgré les risques. C’est encore l’action préventive de nos équipes auprès des 687 000 réfugiés Rohingyas au Bangladesh alors que la mousson va tout noyer sous des trombes d’eau. C’est notre Mécanisme de Réponse Rapide en RDC en Ituri et face au fléau de l’épidémie d’Ebola qui menace de s’étendre. Ce sont nos programmes au Yémen face au choléra et au manque cruel d’eau potable.

C’est de l’urgence de ces secours dont je vais témoigner auprès de M. Ban Ki moon, ancien secrétaire général de l’ONU, et de Hervé Morin, Hubert Védrine, Jean Pierre Raffarin, anciens ministres, lors du Forum International Normandie pour la paix début juin à Caen. Car, les risques de conflit résultent du mélange explosif entre misère, démographie galopante, dérèglement climatique, tensions ethniques et religieuses entre communautés. Il est urgent d’agir à grande échelle pour protéger et éviter la contagion des crises et du malheur. Chacun de vos dons, c’est une action humanitaire concrète, digne et respectueuse qui sauve des vies en danger. Et ça ne dépend que de nous ! Alors merci.

Alain Boinet.

Lire l’édition 99 du journal de Solidarités International.

 

RFI PRIORITÉ SANTE – Journée mondiale de l’environnement : les maladies liées à l’eau

Un enfant se repose dans une tente de MSF équipée de lits spéciaux pour soigner les patients atteints de choléra. (Photo d’illustration) REUTERS/Allison Shelley/File Photo. 

Une émission présentée par Caroline Paré, sur RFI, le 5 juin 2018. 

A l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement, nous parlons de l’eau.  Quelque 2,1 milliards de personnes, soit 30% de la population mondiale, n’ont toujours pas accès à l’eau potable et 60% ne disposent pas d’un assainissement fiable. C’est ce que révèle le dernier rapport sur les progrès accomplis en matière d’eau et d’assainissement, publié conjointement par l’OMS et l’UNICEF. Les bonnes pratiques en matière d’hygiène sont pourtant la manière la plus simple et la plus efficace d’empêcher la propagation des maladies. Quelles sont les maladies liées à l’eau ? En quoi l’assainissement de l’eau est primordial pour la santé ?

  • Alain Boinet, fondateur de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL. Organisateur de très nombreuses missions humanitaires (urgence/reconstruction), de l’Afghanistan au Darfour, des Balkans à la République Démocratique du Congo.
  • Pr Renaud Piarroux, professeur à Sorbonne Université et chef de service à l’Hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, spécialisé dans les maladies parasitaires et tropicales.
  • Pr Nicolas Barro, professeur titulaire de microbiologie. Spécialiste de l’hygiène alimentaire et responsable du Laboratoire d’épidémiologie et de surveillance des virus et bactéries transmissibles par l’eau et les aliments à l’Université de Ouagadougou au Burkina Faso.

Cliquez ici pour entendre l’émission.