Le Sahel, nouvel Afghanistan ?

Crédits : Tiecoura Ndaou. Réservoir d’eau de l’ONG Solidarités International à Goundam (Mali), 2016

Les Groupes djihadistes multiplient les coups d’éclat au Mali et étendent leurs actions dans le centre et le sud du pays, en plus de leur opération au nord. Des incidents graves se produisent régulièrement au Niger, au Burkina Faso, une région aux  frontières très poreuses…

Si l’intervention militaire française « Serval », en juin 2013, avait évité la prise de Bamako par les groupes djihadistes (Aqmi, Mujao), l’Opération Barkhane qui lui a succédé à l’été 2014 avec 4000 hommes, ainsi que la Mission des Nations-Unies au Mali (Minusma) qui compte 12000 hommes,  parviennent difficilement à contenir et résorber l’extension territoriale de la guérilla islamiste et ses attaques.

Des chiffres témoignent de cette adversité : avec 160 casques bleus tués, la mission de paix de l’ONU au Mali est celle qui compte le plus de pertes en vies humaines de toutes les missions des Nations-Unies.

Dans ce contexte, l’Union Africaine et les pays de la région ont créé le G5 Sahel début 2014.

Lire la suite !