Humanitaire : se questionner pour progresser.

L’humanitaire doit régulièrement se questionner pour progresser. Ce sera le cas le 17 décembre 2020 lors de la Conférence Nationale Humanitaire (CNH) à Paris sous la présidence du Président de la République, Emmanuel Macron. En ce temps de confinement, cette CNH se tiendra en vidéo conférence. Les 4 thèmes retenus sont autant d’enjeux majeurs pour l’action humanitaire.

Quels sont les thèmes de cette conférence, quels sont les enjeux pour les humanitaires.

  • L’impact des régimes de sanction et des mesures anti-terroristes sur l’aide humanitaire.

Ceux-ci se font sentir chaque jour à cause des obstacles bancaires aux transferts de fonds. De plus, il y a une menace de « criminalisation » des humanitaires actifs dans les territoires où opèrent des groupes terroristes. Enfin, il y a une mise en cause des principes humanitaires et des risques de sécurité quand certains bailleurs demandent de leur transmettre les listes des destinataires de l’aide pour les contrôler avec des listes de suspects qualifiés de terroristes ! Des solutions pratiques, rapides et maîtrisées sont indispensables pour ne pas paralyser à terme l’action humanitaire. Quelles sont-elles ?

  • Le processus qualifié de « nexus » qui entend relier et générer une logique d’action, de complémentarité entre les phases humanitaires et de développement dans le but de construire la paix.

Cela est logique de la part des États mais pas pour des ONG humanitaires qui ne sont pas en charge de la paix ni de la guerre. En temps de guerre, la paix résulte soit de la victoire d’un camp ou d’une solution politique négociée. La paix est alors le résultat d’un processus politique qui n’implique pas les humanitaires. Évidemment, cela est complexe et mérite un débat. Et cela ne concerne à priori pas les situations de catastrophe ou d’épidémie. Comment délimiter le rôle des acteurs humanitaires en situation de conflit tout en apportant leur soutien aux services essentiels de base ?

  • Le respect du Droit International Humanitaire (DIH) et l’accès humanitaire étroitement liés.

Ils sont régulièrement menacés. C’est un combat essentiel tant pour l’acheminement des secours que pour la protection des civils, des blessés et des prisonniers. Comment faire progresser et prévaloir ce droit et cet accès ?

  • Le lien entre dérèglement climatique et aide humanitaire.

Comment agir en protégeant l’environnement, comment aider les populations à s’adapter aux conséquences du réchauffement et comment le contenir. Vaste question assez nouvelle pour les humanitaires du fait des contraintes provoquées par les crises. Il est cependant urgent de s’engager résolument dans cette voie. Comment procéder face à l’ampleur et à la diversité des cas d’application ?

Enfin, la Conférence sera l’occasion de faire un point d’étape sur la Stratégie Humanitaire de la France 2018-2022, de revoir l’instrument de financement qu’est le Fonds d’Urgence Humanitaire et de revenir sur le pont aérien humanitaire européen du printemps face aux conséquences logistiques de la Covid-19.

Rappelons ici que la CNH se prépare dans le cadre du Groupe de Concertation Humanitaire (GCH) qui réunit chaque trimestre les dirigeants humanitaires avec le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères et son Centre de Crise et de Soutien. Cette Conférence, ce Groupe de Concertation et la stratégie humanitaire de la France sont issues du Rapport Boinet-Miribel remis à sa demande en mars 2009 au ministre des Affaires étrangères de l’époque, Bernard Kouchner.  La première CNH a eu lieu en novembre 2011.

Une Conférence exigeante et ambitieuse.

Outre les enjeux propres à chacune de ces 4 problématiques abordées dans le cadre de tables-rondes, les humanitaires attendent de voir confirmer les décisions du Conseil Interministériel de la Coopération Internationale et du Développement (CICID) présidé par le premier ministre le 8 février 2018. Décisions de porter entre autre l’Aide Publique au Développement (APD) à 0,55 % du PIB en 2022, selon une courbe ascendante, de même que de doter le Fonds d’Urgence Humanitaire (FUH) d’un budget de 500 M€.

De plus, les humanitaires proposent que l’APD consacre à l’avenir 10% de son budget à l’aide humanitaire et qu’au moins 13% de l’APD soit mise en œuvre avec les ONG qui apportent engagement, financement privé, expertise, proximité et capacité de mobilisation.

Enfin, lors de l’Assemblée Générale des Nations-Unies au mois de septembre 2020, le Président de la République a notamment déclaré : « Avec les ONG françaises, avec nos partenaires internationaux, nous construisons une initiative pour assurer l’effectivité du droit international, la protection du personnel humanitaire et la lutte contre l’impunité ».

Le Président de la République Emmanuel MACRON rencontre au Palais de l’Élysée les ONG humanitaires, développement, climat et environnement.

Les ONG humanitaires en France contribuent activement par leurs analyses et leurs propositions à cette initiative présidentielle dont elles attendent beaucoup pour l’ensemble des acteurs humanitaires dans le monde en termes de sécurité, d’accès et de justice sachant qu’il leur appartient d’assumer par elles-mêmes leurs missions et leurs responsabilités.

Défis Humanitaires vous tiendra informés de cette Conférence Nationale Humanitaire à laquelle nous consacrerons notre prochaine édition fin novembre. Un compte-rendu et un bilan seront publiés au mois de janvier 2021.

Pour vous informer Défis Humanitaire a besoin de vous.

Cette Conférence me donne l’occasion de vous parler pour une fois de Défis Humanitaires. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et à vous abonner et le nombre des lecteurs à triplé en 3 ans pour atteindre 36.000 lecteurs cette année, en France et dans beaucoup d’autres pays. 70 auteurs y ont contribué sur un grand nombre de questions, car ce qui nous caractérise c’est la diversité des sujets et des organisations présentées en toute indépendance.

Mais, pour faire plus et mieux au niveau rédactionnel, des photos et vidéos, pour partager Défis Humanitaires auprès d’un plus grand nombre de lectrices et lecteurs et dans le but de publier notre seconde étude sur les ONG humanitaires, j’ai aujourd’hui besoin de votre soutien personnel quel que soit le montant de votre don pour y arriver. Si ce site est gratuit, sa pérennité comme son développement ont besoin de votre générosité. Merci pour votre soutien.

Dans ce numéro, vous trouverez :

Un article de Hamada AG AHMED sur la résilience des populations et la gouvernance locale au Mali.

La présentation par Pierre Brunet du livre « Sécurité et développement dans le Sahel ».

Un article de Lise Lacan et Madeleine Trentesaux qui présente le mécanisme de coordination internationale des secours pour l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement, le Global Wash Cluster.

Et dans la colonne de droite du site, nous vous proposons des nouvelles d’Afghanistan, le livre des 40 ans de Solidarités Internationale avec des podcasts, une Étude du CICR sur les effets de la guerre et du dérèglement climatique pour les populations au sud de l’Irak, au nord du Mali et en RCA.

Je vous remercie chaleureusement pour votre don à Défis Humanitaires dont l’objectif est de promouvoir et d’améliorer l’action humanitaire.

Alain Boinet.