« Rwanda, ils parlent. »

Au moment où l’on célèbre le 25ème anniversaire du génocide au Rwanda, rappelons-nous que des humanitaires étaient présents sur place à cette époque.
A partir du 6 avril 1994, en l’espace de cent jours, 800 000 Tutsis et Hutus modérés ont été tués par les extrémistes hutus dans ce petit pays d’Afrique centrale.

Dans son livre, Laurent Larcher, journaliste à La Croix, a mené une enquête approfondie et interviewé plus d’une vingtaine d’acteurs français de l’époque : des politiques, des militaires, quelques humanitaires également pour chercher à comprendre ce qui s’est réellement passé et pour évaluer les responsabilités de la France dans ce drame.

Que la lecture de « Rwanda, ils parlent » serve d’abord la vérité et permette à l’avenir d’éviter les aveuglements et les incompréhensions qui accompagnent souvent le pire.

Par Alain Boinet.

 

Résumé de Rwanda, ils parlent. Témoignages pour l’histoire : « 25 ans après le génocide des Tutsis au Rwanda, ces entretiens inédits avec des acteurs de l’époque, hauts fonctionnaires, politiques, militaires, journalistes et prêtres français confirment le naufrage épouvantable de notre diplomatie, et la faillite morale de nos autorités.

Laurent Larcher a rencontré ceux qui, depuis 25 ans, défendent sans sourciller leur action au Rwanda, et il restitue, sans filtre, leur version de l’Histoire. Sous l’effet des questions répétées du journaliste, et confronté, notamment, aux témoignages de Bernard Kouchner, Guillaume Ancel et d’un autre soldat de Turquoise, qui affirment que l’armée française a organisé des opérations offensives, après le début du génocide, contre le FPR de Kagamé, le discours officiel (la France ne savait pas, Turquoise est un modèle d’opération humanitaire) a commencé à se lézarder.

Ces multiples entretiens sont, en soi, des documents précieux, un livre pour l’histoire. Mais ils sont aussi une nouvelle étape dans le dévoilement de l’implication de l’armée française dans le génocide des Tutsis. Ce livre fait entendre le fond de la pensée des principaux acteurs de cette implication, et permet de mesurer l’étendue de leur aveuglement. 25 ans après, rien n’a changé dans la conscience de ceux qui ont soutenu le régime meurtrier d’Habyarimana.

Historien de formation, journaliste à La Croix, Laurent Larcher est reporter de guerre, spécialiste de l’Afrique subsaharienne, et auteur de plusieurs livres, dont Au nom de la France ? Les non-dits de notre diplomatie (2018). »

Pour plus d’information sur le livre, cliquez sur ce lien.