Mais au fait, où va l’humanitaire ?

ob_a8bc84_liban-img-3810

 

Mais au fait, où va l’humanitaire ? Pour répondre à cette question, Je vous recommande vivement la lecture du journal de Solidarités International  (lien ici) qui vient juste de publier son 93ème  numéro. Je vous conseille aussi de regarder attentivement ensuite l’invitation de l’IRIS à son prochain stand up.

 

Mais d’abord, dans ce journal vous découvrirez un grand reportage sur Haïti suite au cyclone Matthew qui s’est abattu sur le pays au mois d’octobre. « J’ai tout perdu, que vais-je devenir » nous demande un rescapé. « Je n’ai rien à manger ni à boire » nous dit Jacqueline rencontrée sur place. Et le choléra qui menace ! Des nouvelles aussi de l’urgence au nord du Nigéria ou sévit Boko Haram, en RCA en proie à la reprise des tensions, en Birmanie ou Myanmar auprès de la communauté Rohingya, minorité la plus opprimée au monde !

 

Dernier numéro du journal de Solidarités International

_____________________________________________________________

Je vous invite le 15 décembre au Stand Up de l’IRIS, dont vous trouverez l’invitation ci-dessous, pour parler de celles et ceux qui vont au secours de ces populations en danger pour répondre à l’interpellation un rien provoquante « Moi, humanitaire et carriériste, et alors ».

 

J’avoue ne jamais m’être posé la question comme cela. J’avoue n’avoir jamais cherché à faire carrière dans l’humanitaire depuis 36 ans maintenant. Mais je suis certain que cela mérite un débat auquel je vous invite à participer.

Inscription à l’événement « Moi, humanitaire et carriériste, et alors »

Une réflexion au sujet de « Mais au fait, où va l’humanitaire ? »

  1. et bien ça fait 6 ans que je parcours les terrains ou travaillent les humanitaires avec soit disant la « plus grande » ONG internationale et la plus indépendante et donc je répondrais (et pour toutes les ONG car j’ai été un témoin privilégié, puisque sur place) : nul part, que l’humanitaire ne fait pas partie de la solution mais plutot du probleme et que c’est juste un business comme les autres qui permet de faire vivre bcp de parasites qui sont souvent payé bcp plus que si ils devaient vraiment travailler. Et c’est 6 années uniquement sur le terrain je le précise m’ont vraiment enlevé les quelques illusions que je pouvais avoir sur l’humanité « occidentale »… et ma question est qu’est ce que l’humanitaire a changé en 40 ou 50 ans d’existence??? aucun projet de développement fonctionnel apres le départ des ong, aucune amélioration notable et durable des conditions de vie des gens… à la limite sur les urgences et encore je reviens de haiti ou j’ai bossé sur l’urgence matthew quel cirque, chacun veut planter son drapeau le premier pour avoir la « chance » de décrocher des fonds dans le seul but de prendre les 20% réglementaire pour faire tourner les sièges et garder le boulot des carriéristes si imbus d’eux meme qu’on peut trouver dans ces fameux siéges.. quand j’entends parler le mec sur le sujet suivant humanitaire carriériste et alors … des claques, le monsieur parle de la complexité des actions mais quel complexité puisque aucune obligation de résultat, aucun professionnalisme mais par contre que d’argent dépensé… l’humanitaire est ce que je pensais il y a 6 ans un truc inventé par les occidentaux pour se donner bonne conscience… (12 Missions, 8 pays, 20 ou 30 terrains visités…) ET j’ai fais ça pendant 6 années juste pour avoir le droit de parler en connaissance de cause, je me souviens pendant mes études de médecine d’une dame qui était avocate à la base et quand elle voulait parler de droit médical, les médecins lui répondaient qu’elle n’y connaissait rien, donc elle a fait les 7 années de médecine pour gagner le droit de parler de ca ma démarche était la meme mais j’ai craqué au bout de 6 ans.